A propos de mon absence


Blabla / mercredi, juillet 24th, 2019

Eh non, le blog n’est pas mort, ni moi d’ailleurs. Mais avant de réécrire un nouvel article, j’avais envie d’expliquer les raisons de cette absence sur le blog, ainsi que le net ralentissement de mon feed Instagram.

Prêts pour le racontage de life ?

Il y a plusieurs choses qui sont rentrées en ligne de compte, qui se sont entrechoquées, et qui ont fini par faire « BOUM » :

Tout d’abord, le manque de temps. J’ai beau être une feignasse de mère au foyer désespérée, je suis souvent débordée et stressée par les to do lists qui n’en finissent pas. Et avoir un deuxième enfant a carrément changé la donne sur tous les niveaux. Alors, lorsque j’ai un petit moment, j’ai plutôt envie de me détendre devant une série ou à faire du sport, plutôt que de bloguer ou d’Instagramer.

D’autre part, je suis très, voire trop perfectionniste. Je peux passer des heures à prendre une belle photo, la retoucher un peu mais pas trop, écrire un texte bien tourné, choisir les bons hashtags, une mise en page claire, etc … Ça ne peut pas être parfait , et encore moins aux yeux de tout le monde. Bref, j’essaie de travailler sur ce perfectionnisme qui est un vrai frein à ma vie, et de me laisser tranquille le plus possible.

Il y a eu aussi, la perte de mon chat Zéphyr en décembre dernier, qui a été un réel traumatisme émotionnel pour moi. Ca peut sembler puéril et pathétique pour bon nombre, et je l’ai entendue la fameuse phrase qui fait mal « ce n’était qu’un chat », mais non, ce n’était pas qu’un chat pour moi, c’était un membre de la famille à part entière, il était là avant mes enfants, c’était mon premier bébé, il m’a accompagné lors d’un épisode sombre de ma vie où je me sentais très seule et vide dans une région inconnue, il m’a vu enceinte pour la première fois, vivre mes premiers instants de mère, il a déménagé avec nous, puis a cohabité avec Milo, notre deuxième chat, que nous avions recueilli au moment du déménagement, il était là pour les grandes mais aussi les petites lignes de ma vie, celles dont on ne se rappelle que lorsque l’absence abyssale nous pèse. Heureusement qu’il nous reste Milo, on a pu se soutenir les uns et les autres face à la perte de cette perle noire.

Et puis, j’ai eu un gros ras le bol d’Instagram. Des intérieurs beaux, immaculés, avec rien qui traine, des mères toujours calmes et belles, à la pointe de la mode, celles qui font tout maison, les zéro déchet, celles qui partent aux quatre coins du monde avec leurs rejetons toujours sages, les zéro écran qui proposent des activités manuelles et intellectuelles telles des maîtresses d’école, sans oublier celles qui ne voient que par Montessori /Steiner/Waldorf … Malgré ma critique, ce sont des sujets qui m’intéressent, mais je sais pertinemment que c’est de la fausse perfection, qu’autour du cadre photographique c’est sans doute le même bazar que chez moi, mais parfois, lorsqu’on a une baisse de moral et que toute cette perfection nous attrape à travers l’écran, on a juste une l’impression de ne pas savoir gérer sa vie, et l’on rajoute encore des choses sur nos « listes à faire » pour se conformer à ce que l’on voit, et la fatigue s’accumule.

Quant à celles qui s’excusent de ne pas avoir posté depuis 24h … même si certaines gagnent leur vie grâce à cela, je finis par les plaindre profondément. Elles sont juste prisonnières ! Elles ont beau se pavaner lors des e-fluents ou autre événement qui leur est réservé, elles ont une pression de malade avec l’obligation de partager toute leur vie, et le tout bien cadré et bien filtré pour espérer ne pas perdre d’abonnés. Le monde change, et c’est pas toujours joli joli, mais là n’est pas le sujet du jour.

Enfin, j’ai eu une accumulation de fatigue assez intense, et j’ai décidé de dire stop, de prendre soin de moi, et de réorganiser mon temps. Aujourd’hui, ça va carrément mieux, mais je n’ai pas envie de me forcer à publier quelque chose sous prétexte que ça fait longtemps que je ne l’ai pas fait, et que, par conséquent, je vais perdre des abonnés. J’ai décidé de m’affranchir de tout ça, qui m’aime me suive et tant pis pour les autres ! Je suis juste une non-influenceuse.

Pour finir, vous croyez que c’est trop tard un article sur mes bonnes résolutions de 2019 ?

Prenez soin de vous, à bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *